Skip to main content
Bienvenue sur Parentsconnectés.be, la version francophone adaptée du site Medianest.be
ParentsConnectés, site web pour les parents sur l'éducation aux médias
Image
MediaNest - Thema's
Thèmes

Découvrez tous nos thèmes, des médias sociaux et des jeux en ligne à la cyber-intimidation en passant par la publicité et la confidentialité.

Image
MediaNest - Leeftijden
Age

Recherchez à partir de l’âge de votre enfant, de 0 à 18 ans!

Relations & sexualité

7 infos à propos du sexting

On appelle sexting le fait de produire, de publier ou de partager des messages ou des images à connotation sexuelle. Cela peut se faire via le smartphone, la tablette ou tout autre média en ligne. Il peut s’agir de petits textes érotiques, de photos (presque) dénudées ou de photos d’actes sexuels. Les adultes le font et les jeunes aussi.  

7 infos

Principalement chez les jeunes plus âgés

De nombreux jeunes s’adonnent au sexting, principalement les adolescents plus âgés. Et davantage les jeunes lgbt (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) que les jeunes hétérosexuels.

 

Souvent via Snapchat

Les jeunes utilisent surtout Snapchat pour « sexter », étant donné que les photos disparaissent après quelques secondes. En théorie, car pratiquement la moitié des jeunes qui utilisent Snapchat font un screenshot chaque semaine. D’autres jeunes utilisent Facebook, Messenger ou WhatsApp.

Le sexting fait partie de la culture des jeunes

Depuis toujours, les jeunes expérimentent leur sexualité. Ils s’échangent des images et des messages à caractère sexuel pour se soutenir mutuellement, manifester leur intérêt pour quelqu’un, draguer, ou simplement dans le cadre de leur relation sexuelle. Parfois, ils le font pour faire partie du groupe.

Le sexting n’est pas toujours un problème

Les jeunes qui prennent des photos à caractère sexuel d’eux-mêmes ou entre eux ne font rien de mal pour autant qu’ils ne dépassent pas les limites d’un comportement sexuel acceptable. Cela signifie que :

  • il y a un consentement mutuel clair ;
  • aucune forme de contrainte ou de pression n’est exercée ;
  • les personnes concernées sont sur un pied d’égalité (en matière d’âge par exemple) ;
  • leur comportement est en adéquation avec leur développement ;
  • leur comportement est adapté aux circonstances ;
  • leur comportement n’est pas gênant ou préjudiciable.
Problèmes liés au sexting

Le sexting ne pose pas de problème pour autant que les images ont été prises avec le consentement de la personne et ne sont pas transférées. Mais les jeunes doivent bien se rendre compte qu’une fois postées, les photos et les vidéos perdureront sur internet, même lorsqu’une relation se termine.

Éviter les photos gênantes

Expliquez à votre ado qu’une fois publiée sur le web, une photo ne se supprime pas si facilement. Et qu’une fois transférée, vous n’avez plus aucun contrôle sur ce que cette photo va devenir.

Conseillez à votre fils ou fille de ne pas envoyer de photos où ils sont reconnaissables. Et de rendre les autres également non reconnaissables. Une personne peut être reconnaissable non seulement par son visage, mais aussi par des tatouages ou des détails à l’arrière-plan.

Insistez auprès de votre fils ou fille de ne jamais se laisser contraindre ou convaincre de faire des photos. Et de ne pas transférer ni conserver de messages à caractère sexuel de la part de tiers.

Dans certains cas, le sexting est interdit

Il est interdit de publier sur le web des photos à caractère sexuel de mineurs, même si c’est le fait des jeunes eux-mêmes. Celui qui télécharge la photo est également punissable. La loi ne fait pas de distinction entre des faits intentionnels punissables et des jeunes qui font des images avec le consentement de la personne. La législation vise à protéger les enfants et les jeunes contre l’abus sexuel, mais peut donc aussi les mettre en difficulté.